pratiques de gestion des entreprises sylvicoles

PGES

« Le programme PGES établit un cadre de bonnes pratiques et de saine concurrence pour les entreprises sylvicoles réalisant des travaux non commerciaux sur la forêt publique québécoise, excluant les terres publiques intramunicipales. Par travaux non commerciaux, on entend la préparation de terrain, la plantation, le regarni de la régénération naturelle, l’enrichissement, l’ensemencement de pins, le dégagement mécanique, l’éclaircie précommerciale, l’élagage, la fertilisation et le drainage forestier. Grâce à ce programme, il est maintenant possible d’enrayer les pratiques déloyales, néfastes pour l’industrie sylvicole, son développement et ses travailleurs.

Ce programme cible en effet plus précisément le travail au noir, la non-conformité de la sous-traitance en cascade, le non-respect des règles de santé et de sécurité au travail ainsi que le manque de transparence envers les travailleurs et accorde une grande importance à la qualité des travaux. Il s’agit d’une initiative de l’Association des entrepreneurs en travaux sylvicoles du Québec (AETSQ), de la Fédération québécoise des coopératives forestières (FQCF) et du Regroupement des sociétés d’aménagement forestier du Québec (RESAM). » - Description tirée du site du BNQ -

Concrètement, cela implique que PAMM mette constamment en œuvre chacun des points spécifiés par cette norme et que, comme pour notre certification ISO 14001, un auditeur externe PGES accrédité par le Bureau de Normalisation du Québec (BNQ) procède à un audit de vérification chaque année pour nous permettre de conserver notre certification.